carte scolaire 1er degré suite au CDEN, DHG : des suppressions de postes, encore… Des mobilisations, toujours !

mardi 23 février 2021
par  SUD Education 03

SUD éducation relaie les mobilisations locales dans cet article. Nous considérons que vu l’année que nous traversons, la rentrée 2021 ne pourra pas se faire dans de telles conditions.
Pour obtenir des moyens, nous n’avons que notre mobilisation dans les semaines à venir.
Avec le CDEN d’aujourd’hui, les étapes de cartes scolaires sont arrivées à leurs termes pour la hiérarchie, Pas celles des luttes pour défendre l’Ecole publique !

Modification au CDEN du 23 février :

  • abandon de la fermeture à Montmarault

Modifications CTSD au 5 février :

  • ouvertures Voltaire maternelle et Saint Ennemond
  • abandon de la fermeture sur le RPI Quinssaine/Saint Martinien.
  • pas de postes de remplaçants créés


Cette année, l’Allier devrait perdre 5 postes dans les écoles. Et encore une fois, pour arriver ce solde négatif de -5, la DASEN va devoir fermer un bon nombre de classes pour pourvoir en ouvrir ailleurs.

Dans le 2nd degré, les DHG arrivent avec moins d’heures poste  : suppressions de postes, de divisions, d’options, de dédoublements.

DHG Collèges et LGT : tout ce qu’il faut savoir pour ne pas se faire avoir…

La mobilisation a donc déjà commencé avec des pétitions ou des courriers à la DASEN.

Les 2 pétitions lancée à Commentry et Buxières-Ygrande ont porté leurs fruits.
La mobilisation à Quinssaines Saint Martinien Lamaids également !

  • La fermeture d’une classe à l’école Marcel Pagnol (qui fermerait complètement d’ici la rentrée) a un impact sur l’école Alain Fournier car la mairie de Domérat veut imposer une fusion des deux écoles que les familles refusent majoritairement. Leur page facebook… avec des infos sur leur mobilisation.

Pour SUD éducation, la baisse démographique n’est pas un argument acceptable pour l’ensemble de ces fermetures.

Cette année, nous constatons, avec les retours que nous avons, que le besoin de soutien aux élèves est plus qu’essentiel. Les confinement, reconfinement, couvre-feu ont créé des difficultés scolaires et du mal-être chez les élèves. Pour y répondre, nous avons besoin de personnels, d’enseignant·es, d’AESH, de RASED, d’AED, d’assistant·es social·es, d’infirmièr·es, de moyens pour les remplacements et les dédoublements de classes.

Depuis le printemps dernier, nous revendiquons un plan d’urgence. Rien de cela n’est possible avec des dotations négatives.

SUD éducation soutient les collègues qui se mobilisent car derrière ces luttes, si locales soient-elles, c’est le service public d’éducation qui est défendu. Ce sont les conditions de travail des personnels et des élèves qui sont en jeu.