Résultats des élections professionnelles

mercredi 17 décembre 2014
par  SUD Education 03

Avec 20302 voix et 5,24% des voix, SUD éducation maintient son nombre de voix par rapport à l’élection de 2011 (20241 voix) et baisse un peu en pourcentage (-0,55%). Nous remercions les personnels qui ont réussi, malgré les obstacles, à voter pour SUD éducation. Avec la répartition des voix, SUD éducation perd son siège au Comité Technique Ministériel de l’Éducation Nationale. C’est bien entendu une déception. Cela ne diminue en rien notre détermination à agir pour une autre école, une autre société, à faire vivre un autre syndicalisme, à porter une autre voix face à la hiérarchie, à lutter contre toutes les attaques d’où qu’elles viennent en toute indépendance.

Les résultats dans l’académie sont en demi-teinte : nous gagnons un siège chez les PEGC et à la CAPD 03, nous maintenons notre siège au Comité Technique Académique (CTA), au CTSD 63, à la CAPA des certifiés et à la CAPD 63.
En revanche, nous perdons notre siège chez les agrégés, les PLP, le CPE et au CTSD 03.

Dans l’Allier, SUD éducation progresse dans le 1er degré (de 9,09 à 10,41%) et gagne 1 siège en CAPD mais perd son siège en CTSD à 10 voix sur 1733.

Ces élections sont caractérisées par les nombreux et graves problèmes posés par le vote électronique

C’est un fiasco en matière de participation au vote. Avant le vote électronique, le taux de participation aux élections professionnelles dans l’Éducation nationale était toujours supérieur à 60%. En 2011 où le « e-vote » a été instauré, la participation était tombée à 38,54%. Cette année, elle est de 41,73%.

L’organisation des opérations a été calamiteuse pour les personnels comme pour les organisations syndicales. Les personnels ont été saturés par le nombre de messages électroniques reçus simultanément sans possibilité de se désinscrire des listes. La procédure de vote et celle qui a été imposée aux organisations syndicales pour le dépôt des listes et des candidatures étaient d’une grande et inutile complexité.

Le scrutin est surtout entaché de nombreuses irrégularités. Les procédures et les informations manquantes ou contradictoires ont empêché des personnels de voter. Il y a eu rupture d’égalité dans la communication officielle des organisations syndicales. La fraude était facile, comme nous l’avons fait constater par huissier. Des organisations syndicales concurrentes ont eu recours à des moyens douteux voire illégaux pour faire voter pour elles ou voter à la place des personnels en leur demandant des informations personnelles et confidentielles.

Des Organisations Syndicales dont SUD éducation ont dénoncé les conditions de ce vote électronique.


Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois