Rentrée et situation sanitaire : dans quelles conditions ?

jeudi 30 décembre 2021
par  SUD Education 03

En mars 2020, le ministre Blanquer pérorait à coups de #onestprêt…
Fin décembre 2021, les conditions de la rentrée s’annoncent encore très complexes et pathogènes pour les personnels de l’Education Nationale…
Également pour les élèves et leurs familles.
Le problème n’est pas que les établissements et écoles restent ouverts. Plus c’est le cas, mieux c’est. Le problème ce dont les conditions pour cela.

De la même manière que le gouvernement n’a pas ouvert de lits d’hôpitaux, il ne donne pas les moyens à l’Ecole publique.
Pas de recrutements sur listes complémentaires pour gérer le manque de personnels… Au contraire, Blanquer mise tout sur les emplois précaires…
Pas besoin de #COVID19, pour voir les difficultés de remplacement, les classes sans enseignants et la désorganisation qui va avec.
La précarité c’est toujours plus de contractuels…
C’est aussi plus de pressions sur les AED pour faire appliquer les protocoles dans les établissements.

Le matériel n’arrive qu’avec parcimonie. La grande majorité des personnels se fournit elle-même en masques. L’employeur ne propose aucune prise en charge.
Les masques fournis en faible quantité conviennent rarement.
Très rares aussi les capteurs de CO2 ou les purificateurs d’air. Mais ça n’empêche pas le ministre d’en parler comme si c’était bon. Idem pour les campagnes de tests qui patinent…

Le problème c’est aussi le mépris affiché envers les organisations syndicales à que le ministère (puis rectorats et DSDEN) ne répond pas.
C’est le mépris des personnels qui apprennent les choses par la presse.
D’ailleurs, qui a compris comment seront gérés les cas contacts à partir de la rentrée de janvier après le passage de Blanquer ?

Combien de tests pour revenir en classe ? Le ministre affirme des choses et leur contraire depuis le début de la semaine.
Entre 2 tests, les classes fermeront bien dans la réalité, faute d’élèves car isolés chez eux, mais pas officiellement pour Covid…
Elles fermeront aussi faute d’enseignants pas remplacés mais pas officiellement…
A jouer avec les chiffres, on n’inspire pas confiance…

Bref, les seuls qui peuvent dire #onestprêt, ce sont les personnels sur le terrain qui vont gérer pour de vrai ces situations tendues
Le quoi qu’il en coûte, c’est encore le don de soi des personnels, c’est leurs conditions de travail et leur santé qui en paieront les frais.

Face à tout cela, SUD éducation est au côté des personnels pour les informer, les écouter, les défendre…
Pour dire,aussi, #onestprêt à se mobiliser dès la rentrée.