Mouvement départemental : le ministère s’attaque aux personnels et au paritarisme

vendredi 15 mars 2019
par  SUD Education 03

Le ministre veut uniformiser les règles du mouvement qui étaient construites localement avec la prise en compte de réalités locales. ême si syndicats et DSDEN n’étaient pas toujours (souvent) d’accord. Cette proximité permettait des avancées.

Cette année, Blanquer envoie tout valser sur fond d’autoritarisme. Les personnels ne sont plus que des ressources.

Voici en quelques mots là où nous en sommes. Les syndicats SUD éducation, SE UNSA et SNUIPP FSU siégeant à la CAPD de l’Allier demandent une audience au recteur.

Le 15/01
- Selon le Ministère il existe un contexte d’attaque judiciaire d’Organisation Syndicale, et de particuliers, contre les circulaires départementales concernant les mouvements intra (notamment par rapport aux priorités légales).
Avec ce prétexte fallacieux, le MEN demande (ordonne ?) aux IA de respecter les priorités légales au niveau national. Ainsi les IA doivent :
1) rentrer dans leurs barèmes locaux les priorités légales nationales
2) pondérer au mieux ces priorités ( voici les quelques restes de prérogatives aux IA y compris dans un cadre paritaire.)

Pour SUD il s’agit pour le Ministère de tenter de faire rentrer le fonctionnement de mouvement typiquement départemental du primaire dans un schéma national qui serait compatible avec le fonctionnement du secondaire. Mais ce serait nier les réalités locales que les personnels connaissent sur le terrain et cela montre bien de la part du ministère une culture (jupitérienne ? ) d’un autoritarisme dans sa gestion qui ne fait qu’enfler à mesure que ce quinquennat avance.

Fin janvier début février :
Une harmonisation sur les 4 départements est voulue par le rectorat.
- Le rectorat pousse pour l’harmonisation (mais le calendrier est trop tardif selon les IA).
- Au retour des vacances de février, le recteur pousse pour l’harmonisation, pour cette année, les IA conservent leurs circulaires telles quelles pour des raisons de calendrier, mais l’an prochain la pondération sera harmonisée quoi qu’il arrive.
Ainsi le problème spécifique de l’Allier vis à vis du Puy de Dôme (et du grand nombre de collègues voulant quitter le département ou du moins se rapprocher du 63 ) sera balayé par une mise aux normes rectorale.
Cette harmonisation risque de créer de gros problèmes pour le mouvement intra du 03 avec notamment un blocage général dans les circonscriptions proches du 63.
Le rectorat semble ne pas (ou ne pas « vouloir ») comprendre cette spécificité de l’Allier alors que DSDEN 03 en tenait compte pour mettre en place un mouvement qui laisse des perspectives de mobilité pour tous les enseignants de l’Allier notamment dans la cadre d’un travail paritaire avec les représentants du personnel.
De plus cette homogénéisation viderait définitivement les CAPD de leurs prérogatives. Un point de plus qui n’est pas sans rappeler le contexte nationale de mise à mort annoncer du paritarisme et d’une reprise en main hiérarchique autoritaire de l’institution de la part du ministère.

Pour SUD : Ceci n’est pas sans rappeler la volonté du Minsitère de vouloir « rapprocher » ou plutôt de faire rentrer de force le primaire dans un fonctionnement 2ndr inscrite dans le projet de la prétendue « école de la confiance ».
Le ministère homogénéise les règles sur tous les départements sans prendre en compte les spécificités de chacun pour se calquer au niveau national, il cherche de plus à faire disparaître le paritarisme départemental, à travers des CAPD dont on a vidé les fonctions, et parle d’école incluse dans le collège, de PE repris en mai à grand renfort de livre orange pour l’enseignement de la lecture, d’évaluation délirante en cycle 2 et de pression de résultat dans le REP. Sur ce même mode de gouvernance, on cherche à imposer de façon totalement autoritaire une gestion centralisée des personnels qui pourtant connaissent tous des situations loin standard parisien. Mais encore une fois, ces bouffées autoritaires sont à mettre en relation avec une vision archaïque de l’école et une recherche permanente de la rentabilité fonctionnelle ! On ne parle plus de réussite de tous depuis longtemps au ministère de l’Éducation Nationale.

-INEAT-EXEAT : circulaire se feront aussi selon les priorités nationales, il y a un risque que le barème change l’an prochain et ceci sera au dépend des collègues victimes de l’effet de goulet que l’on subit entre le 03 et le 63. Tout le travail paritaire sera balayé par simple décision rectorale. Nous étions pourtant parvenu à un barème prenant mieux en compte les années de demandes grâce aux élus SUD éducation.

-Problème de changement d’application informatique : pas de mise à jour qui permet de rentrer les barèmes pour l’instant.
L’Administration « espère » une ouverture possible de l’application le 08/04 (au plus tard).

-Lors de la saisie du mouvement intra dans la nouvelle application :
les titulaires (notamment les fermetures de postes) : pourront rentrer 30 vœux.
les provisoires : devront d’abord rentrer les vœux « larges » de zone AVANT de pouvoir accéder aux vœux spécifiques (mais les vœux spécifiques seront étudiés en premier), il est possible de mettre des vœux de commune et géographique sur les postes des vœux spécifiques.
Pour les 2 vœux larges :
6 zones géographiques dans l’Allier : correspondant aux 6 circonscriptions.
Sur les zones, il faudra choisir les intitulés :
Le ministère propose des MEUG :
-ens = (ECole Elémentaire +ECole MAternelle+ TRS+chargé d’école)
donc demander « ens. » revient à demander TRS parmi les postes adjoints et d’enseignant 1 classe.
-TR
-ASH
-directeur 2 à 7 classes

L’application tournera « tant qu’il restera un poste » donc il y a un risque que des postes soient donnés à des gens qui ne les ont pas demandés ( note de SUD : à titre provisoire ouf !!! peut-être doit-on remercier) . TOUS LES POSTES SERONT POURVUS.

Pour SUD : Il va donc falloir « caser » de gré ou de force les personnels sur tous les postes vides. Encore une fois on constate là tout l’autoritarisme déjà évoqué ainsi que le peu de respect pour le personnel que l’on soumet à l’arbitraire total d’une machine algorithmique qui donnera ces derniers postes selon des critères qui paraissent vaseux puisque les postes restants seront attribués par définition à des gens qui ne les auront pas demandés.

Les conditions de travail des enseignants et le bon fonctionnement de l’école n’ont aucune place pour le Ministère. Le seul axe de cette politique, parfaitement réfléchie, reste la rentabilité économique et la soumission des personnels à un autoritarisme hiérarchique de plus en plus prégnant.

On ne parle plus de réussite des élèves depuis longtemps au ministère mais d’homogénéisation et d’uniformisation, on y verrait là le logiciel politique d’un Président qui a été biberonné à la globalisation mondiale jupitérienne et qui cherche à appliquer cette doxa au monde de l’enseignement.

-Temps partiel : tout collègue enseignant peut demander un temps partiel sauf le personnel directeur avec décharge et maitre formateur (déchargé à 1/3 problème mathématique) à moins qu’il cesse d’être formateur ou directeur durant leur temps partiel.
Dans la réalité l’administration cherche à éviter qu’il y ait 3 enseignants dans la même classe (sauf quand la décharge est de droit).
Circulaire temps partiel publiée le 13/03 à remonter avant le 31/03.

-Prévision sur le personnel à la rentrée : l’Allier serait à l’équilibre. (entre +2 et +3).

-Prochaine capd 26/03 : promotions (enfin ! depuis novembre ! , révision d’appréciation, départ en formation pro, postes adaptés.


Agenda

<<

2019

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois