Haro sur les lycées pro : Réforme de la voie professionnelle par JM Blanquer, chronique d’une catastrophe annoncée

jeudi 5 mai 2022
par  SUD Education 03

Le programme de Macron menace explicitement les lycées professionnels. Les mesures annoncées doivent être combattues pour ce qu’elles sont : une attaque contre le service public d’éducation lourde de conséquences pour les élèves comme les personnels.

4 pages Haro sur les lycées pro

Une augmentation de 50 % de stages en entreprise : au bénéfice de qui ?

Alors que la réforme Blanquer avait déjà saccagé le nombre d’heures d’enseignement disciplinaires, Macron a comme objectif d’augmenter de 50 % les périodes passées en stage. Pour le bac professionnel, elles seront de 30 semaines, contre 18 à 22 semaines aujourd’hui. On veut conditionner ces lycéen·ne·s à « l’employabilité » ?

Pour nous, le lycée professionnel n’est pas une entreprise mais un service public d’éducation qui doit plus encore être au bénéfice de l’égalité et de l’émancipation des futur·e·s travailleuses et travailleurs.

Nous n’accepterons pas non plus les suppressions de postes massives qu’entraînerait à coup sûr une telle mesure pro-patronale.
200 euros, 500 euros ? On veut un vrai salaire pour la jeunesse !
Durant ces stages, les élèves percevraient une rémunération versée par l’État de 200€ par mois jusqu’à 18 ans, et de 500€ au-delà, jusqu’à 25 ans. En réalité elle ne concernerait que les élèves de terminale et serait de toute façon soumise à l’augmentation des périodes de PFMP et de l’alternance.
Une « contrepartie » qui ne sera pas prise en charge par le patronat… mais par l’État, donc nos impôts. Comme pour le travail gratuit imposé aux allocataires du RSA, c’est encore des gains pour les entreprises, de l’exploitation en plus pour les classes populaires.
Nous revendiquons un véritable salaire social pour la jeunesse, financé sur les cotisations sociales comme l’est la retraite.

Lire toute la suite dans le 4 pages de SUD éducation…

4 pages Haro sur les lycées pro