Evaluations de la rentrée 2018 : il faudra résister !

vendredi 31 août 2018
par  SUD Education 03

SUD éducation a profité de la CAPD du 30 août pour essayer d’en savoir davantage sur les évaluations qui se dérouleront à cette année en CP (en 2 fois), CE1, 6ème et 2nde.

Déjà, nous avons critiqué la communication ministérielle qui fait que tout le monde sait que vont se tenir des évaluations alors qu’aucune précision n’a été apportée aux enseignants.
Les informations et les livrets arriveront certainement au moment où nous aurons déjà évalué nos élèves par nos propres outils.

1er élément de langage du ministère : "ces évaluations seront au service des enseignants et de leurs élèves et non d’un quelconque contrôle".
Il nous apparaît alors que la remontée des résultats n’est pas utile dans cette perspective.
En outre, on nous précise que ce ne sera pas long (de l’ordre de 3x20min) et qu’il n’y aura pas besoin de les corriger… car on ne rentrera que les réponses lors des remontées (sic).

En réalité, 2ème élément de langage, il y a 3 niveaux dans ces évaluations : la classe, la circonscription et le national. Là, il nous est clairement répondu que ces évaluations viseront à « piloter et accompagner ». Un novlangue cela signifie le contrôle de la hiérarchie.

D’ailleurs, dans les médias, nous découvrons les dernières déclarations du ministre : plus de mutations sur profil, une rémunération en fonction des résultats des élèves (part variable de la prime éducation prioritaire)…
J.-M. Blanquer ose même expliquer que ces évaluations sont attendues par les "enseignants de terrain" puisqu’ils pratiquent déjà des évaluations diagnostiques.
Ou l’art de renverser les choses : si nous évaluons, évidemment, déjà nos élèves, en créant nos outils en fonction de nos réalités, pourquoi des évaluations uniques et nationales si ce n’est pour comparer et mettre en concurrence ?
Et d’ajouter que les évaluations ministérielles seront plus fines car réalisés par des "spécialistes".
Mais quels "spécialistes" quand on voit comment le ministre met en avant les neurosciences au détriment des sciences de l’éducation ?

Pour SUD éducation, ces évaluations ne peuvent rester sans réponse.

Nous appelons les enseignants à se saisir collectivement (pas seulement les collègues des classes concernées) de cette question pour réagir à ces évaluations. Le blocage des remontées est à mettre en débat.


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois