Elèves mis au pain et à l’eau à la cantine : SUD éducation s’adresse à l’Inspectrice d’Académie de l’Allier pour une réponse de l’institution

mardi 17 septembre 2019
par  SUD Education 03

2 enfants ont été mis au pain et à l’eau à l’écart de leurs camarades faute de paiement de la cantine.

SUD éducation s’est adressé à l’Inspectrice d’Académie de l’Allier à ce sujet.

Montluçon, le 16 septembre 2019

A l’attention de madame l’Inspectrice d’Académie - DASEN de l’Allier

Objet : enfant privé de cantine à Saint Pourçain sur Sioule

Madame l’Inspectrice d’Académie,

Nous avons appris que deux enfants de l’école primaire publique Marcelin Berthelot de Saint Pourçain sur Sioule ont été mis à l’écart de leurs camarades pendant la restauration le lundi 9 septembre. En guise de repas, il ne leur a été servi que de l’eau et du pain sur décision du maire de la ville en raison de factures de cantine impayées.

Outre que nous ayons appris ces inquiétants faits par voie de presse, locale et nationale, qui s’est fait fort de reprendre cet évènement tapageur, nous nous inquiétons de ce traitement dégradant qui a été infligé à des enfants dont les soucis de paiement ne concernent que les parents et qui n’ont pas à être victimes du monde adulte et notamment de manœuvres politiques spectaculaires visant uniquement à marquer les esprits sans aucune dignité.

Notre conception du respect de l’enfant ainsi que les valeurs éducatives et sociales que notre organisation syndicale entend défendre nous imposent de nous tourner vers vous. Conscients que ce fait relève d’un accueil péri-scolaire, nous considérons qu’ils sont cependant suffisamment graves et en rapport avec l’École pour que la Directrice des Services de l’Éducation Nationale intervienne au nom de l’Institution.

Aussi nous vous demandons, Madame l’Inspectrice d’Académie de quelle manière vous entendez agir dans cette affaire qui mêle la stigmatisation indigne d’enfants à l’humiliation publique des titres de la presse. Et ce, afin que de tels faits ne se renouvellent pas à l’avenir et que les maires gardent en tête que ce n’est pas en dégradant l’individu sur la place publique que l’on règle des problèmes sociaux.

En attendant votre réponse, veuillez agréer Madame l’Inspectrice d’Académie, nos respectueuses salutations.


Documents joints

courrier_dasen_cantine_st_pourcain