Direction d’école : Décryptage de la loi Rilhac

dimanche 26 septembre 2021
par  SUD éducation 03

Historique de la loi, décryptage article par article, conséquences possibles et mobilisations…

DÉCRYPTAGE DE LA LOI RILHAC

Décryptage de la loi Rilhac13CONSÉQUENCES POSSIBLES

●« Délégation de compétences de l’autorité académique »= transfert de certaines prérogatives du Dasen ou de l’IEN aux directeurs et directrices d’école (recrutement des contractuel·les ? sélection des enseignant·es sur les postes à profil ?)

●« Autorité fonctionnelle »= n’est pas à proprement parler le supérieur hiérarchique des autres enseignant·es de l’école (= pas de pouvoir disciplinaire) mais pourrait organiser le service de manière plus directive (organisation des APC, planning des conseils, modalités de remise des livrets, répartition des classes)

●« Administre l’école et en pilote le projet pédagogique »= droit de regard sur les pratiques pédagogiques des enseignant·es, validation des projets, analyse des évaluations nationales, gestion financière accrue.

●Surcharge de travail pour les directeurs et directrices : alors que le sujet est la charge de travail, la loi propose d’en rajouter en confiant des missions de coordination et de formation

●Menace sur les conseils des maîtres-ses : c’est bien un modèle démocratique et collégial qui est menacé.

●Remise en cause d’un véritable collectif de travail.

●Les directeurs et directrices devront rendre des comptes aux directions académiques et faire appliquer les décisions sans se poser de questions