Compte rendu du groupe de travail du 15 juin : Hors classe, classe exceptionnelle, 2nd mouvement

samedi 16 juin 2018
par  SUD Education 03

Promotion à la Hors-Classe

523 promouvables .
86 promus + 3 possibles supplémentaires

Le ratio augmente par rapport à l’an dernier (mais nous ne sommes pas encore au niveau du 2nd degré).

=> Note que les avis des IEN sont censés ne pas changer, ce qui pose problèmes notamment pour les collègues pouvant bénéficier d’une meilleure appréciation lors d’une promotion l’année suivante. Aussi les collègues deviennent extrêmement tributaires des appréciations des IEN et de celui du DASEN, d’où des cas litigieux de contestation et de crispation de part et d’autres. Ce qui prouve que ce système est en soi inacceptable et que tout enseignant devrait de façon égalitaire pouvoir avancer jusqu’au dernier échelon possible.

=>Note qu’il est explicitement dit par le DASEN qu’il favorisera les collègues les plus anciens dans ses appréciations. Les jeunes collègues ne peuvent donc pas s’attendre à un avis très satisfaisant, même si cela correspond effectivement à la qualité de leur travail. Preuve supplémentaire que ces appréciations ne sont en aucun lien avec la réalité du travail des enseignants.

Pour savoir si vous êtes promu à la Hors classe, contactez SUD éducation.

Promotion à la classe exceptionnelle

Le ratio 1/2 de promus, sur un nombre faible de promouvable. Cela ne durera pas à ce niveau pour les années qui suivront, il correspondra plus au nombre de départ à la retraite des gens présents dans ce grade.

SUD éducation a dénoncé encore une fois ce dispositif qui contraint le nombre de promus et prouve par son fonctionnement de « viviers », que nous ne sommes pas là dans un dispositif pour améliorer la rémunération de collègues en fin de carrière, mais bien pour qu’une proportion très réduite des collègues intègrent ce grade avant la retraite. Ceci relève d’une vision managériale qui incite à la compétition et surtout à ne plus exercer ce métier devant élèves.
La preuve étant le fameux vivier 2 qui n’offre que 3 promotions. Il s’agit là de collègues n’ayant pas effectuer 8 années dans des fonctions particulières. Un enseignant faisant classe n’est donc pas « exceptionnel » selon le ministère il ne mérite pas une rémunération supérieure.

SUD éducation n’a pas signé les accords PPCR qui ont créé la classe exceptionnelle et revendique son abrogation ! Et ne parlons même pas de l’échelon spécial de cette classe !

Pour savoir si vous êtes promu à la classe exceptionnelle contactez SUD éducation.

2nd mouvement

140 collègues participeront au mouvement.

Si les collègues loupent les dates, ils seront reversés au 3ème mouvement.

Dates :

  • vendredi 16/06 à 18h communication des postes aux collègues concernés.
  • classement de tous les postes avec le 21/06
    « Faute de classement l’enseignant aura une affectation d’office, quel que soit son barème.
    Les postes restés vacants à l’issue de la première phase pourront être proposés à titre définitif.
    Pour tous les autres postes, les nominations seront à titre provisoire. »
    Seuls les postes étiquetés « NON COMPLET ACTUELLEMENT » ne font pas l’objet d’un classement obligatoire.
  • jeudi 21/06 retour des réponses : retourner le formulaire daté à l’adresse ce.dp-ia03@ac-clermont.fr pour le 21 juin 2018 - 18H00 terme de rigueur.

Révisions d’affectation : elles ont été étudiées au cas par cas, contactez SUD éducation pour les collègues concernés.

Les révisions d’affectations ont été accordées pour des raisons de RQTH ainsi que des vœux géographiques trop éloignés de la domiciliation des personnelles.

Mais attention !
Dans tous les cas, la révision d’affectation reverse au 2nd mouvement. En conséquence, il fait perdre le statut de titulaire d’un poste, oblige à la formulation de vœux géographiques. Ceci est à prendre en compte avant toute demande de réaffectation.

=> Note : la DSDEN ne donnera pas de révision favorable si l’enseignant exprime le souhait d’obtenir un poste précis qu’il n’aurait pas eu au premier mouvement.

Information sur la circulaire mouvement : Temps partiel et poste de TR (brigade)

Le tribunal administratif de Nice a cassé la circulaire de cette même académie pour une raison qui concerne toute la France.

On ne peut demander à un enseignant de renoncer à un temps partiel sous prétexte de continuité de service.

Ainsi les collègues peuvent bénéficier d’un temps partiel sur un poste de brigade.

Si vous êtes concernés, soyez vigilants et n’hésitez pas à prendre contact avec SUD éducation pour appuyer votre demande de poste de TR au mouvement si vous êtes par ailleurs en temps partiel et si celle-ci se trouvait discutée par la DSDEN.


Agenda

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois