Compte-rendu de CAPD 28/08/2019

jeudi 29 août 2019
par  SUD Education 03

Mme Bouche nouvelle IEN sur Moulins présentée lors de cette CAPD de rentrée.

1) Ajustement de rentrée

Pour le mouvement 2019 : tous et toutes les enseignant·es ont été affecté·es courant juillet (le mouvement a été administrativement terminé le 26/07)
La DASEN remercie les personnel·les de la division du personnel pour avoir permis de tenir ces opérations dans les temps, compte tenu de la difficulté contextuelle propre à cette année.

SUD estime que ce mouvement catastrophique n’aura donc été qu’une source d’inquiétude pour les enseignant·es attendant leur mouvement et de stress pour les personnel·les administratifs et administratives qui n’ont pas dû être ménagé·es dans leurs horaires pour pouvoir palier l’incompétence ministérielle.

Recrutement d’enseignant.es contractuel.les 1er degré : 16 collègues remplacés par 8 ça fait moins de personnels et une première dans la précarité !

- 8 Contractuel·les ( les entretiens ont été tout à fait "satisfaisants" selon la DASEN). La DASEN veut être dans une démarche de « vivier » (SUD : élément de langage maintes fois repris durant la CAPD) présent sur le territoire du 03 pour mieux connaître les personnes à même de remplir cette fonction et le cas échéant les recruter en cas de besoin et de mission.
1 défection de contractuel·le au dernier moment.
1 contractuel est en réalité un enseignant titulaire ayant démissionné dans son département pour pouvoir travailler sur l’Allier. (sur les 8, 6 ont le MEEF et 1 a une licence mais dotée d’expérience). La DASEN affirme faire accompagner les collègues, nommé·es sur des postes de TR avec remplacements courts. L’idéal serait qu’ils ou elles soient en surnuméraire et les inscrire le plus vite possible aux formations nécessaires, les IEN, selon elle, sont sensibilisées à leur arrivée.

SUD éducation dénonce une fois de plus ces 8 postes qui auraient pu être pourvus par des créations de postes de titulaires. On voit là tout l’absurdité de cette situation qui fait qu’un enseignant titulaire qui souhaite travailler sur l’Allier ne pouvant l’obtenir par les voies du mouvement, se résolve à démissionner pour être contractuel sur son lieu d’habitation. On voit à travers cet exemple édifiant l’étendue du problème de mobilité dans notre département et ses répercutions problématiques sur le vie des enseignant·es.

Nous sommes déficitaires à cause des EXEATs importants, que nous répond-on ? Contractuel.les ! Absurde quand on pense que dans le même temps des enseignant·es veulent entrer dans l’Allier (une dizaine de demande venant de la Nièvre par exemple). Le problème est donc – et même si la DASEN le nie et a une autre lecture de la situation, elle estime que le recrutement devrait être national pour arranger cette situation – le manque de recrutement au niveau national qui bloque le transfert possible entre enseignant·es au niveau national de départements à départements.

Mobilité

- La DASEN s’étonne et déplore ce manque de fluidité dans la mobilité du personnel entre départements (dû au fonctionnement typique 1er degré selon elle).
SUD fait remarquer qu’il s’agit plus d’un manque de postes que d’un problème de répartition (y compris au sein de l’académie, ce que sous-entend pourtant l’administration, selon elle certains départements « auraient » trop d’enseignant·es ! Un discours difficile à entendre pour notre organisation syndicale qui réclame des ouvertures ! Ce ne sont pas certains départements qui ont trop de d’enseignant·es, ce sont les autres qui n’en n’ont pas assez). D’ailleurs de plus en plus de départements sont déficitaires et certains très demandés recrutent aussi des contractuel.les.

INEAT EXEAT

- 2 INEATs : 1 de Guyane et 1 d’Eure et Loir
20 EXEATs (dont 16 sur décision rectorale, 1 échange Eure et Loire, 3 départs de personnes très éloignées durablement de leurs conjoint·es)

Fonctionnaires stagiaires

- 30 FSE accueilli·es le 27/08, tous et toutes présent·es. Pas de renoncement d’affectation.
3 prolongations de stages.
1 renouvellement.

- La DASEN veut développer un « vivier » d’élèves sur l’Allier, futur·es enseignant·es, ancré·es dans le terroir, et diplômé·es pour ne plus être déficitaire et pour rester attractif.
La DASEN se demande si le cadre de recrutement est pertinent et ne conduit pas à un tel manque d’attractivité. Elle plaiderait pour un concours national pour que chaque postulant·e soit au fait du redéploiement territorial.
Notons que cela n’est pas de son ressort et que son fonctionnement dans le 2nd degré n’est pas la panacée non plus.

Temps partiels

- 156 demandes temps partiel accordées (moitié étant de droit moitié accordées par la DASEN) toutes ramenées à 80 % pour, selon la DASEN, « optimiser » l’exercice. L’idéal pour l’administration serait de reconduire les décharges de petites directions (1 à 3 classes ), 7 jours/an, souvent en termes de rattrapage de jours pour certain.es collègues devant du temps de travail à la DSDEN.

Postes à profil

- Postes à profil, les appels à candidature sont lancés jusqu’au 09/09 et recrutement se fait le 11/09 au matin. Pas de candidature officielle à ce jour. (poste de conseiller numérique et IEN).
Poste d’IEN (M. Vial partant) attaché à la DSDEN sera proposé. DASEN pense que ce sera fait courant Septembre mais semble encore en réflexion sur ce point.

PEMF, un GT pour plus de rotation ?

- PEMF, pas de changement le « vivier » stable.
Le problème soulevé est que des personnes possédant un CAFIPEMF voulant entrer dans le dit vivier n’y parviennent pas. La DASEN estime qu’elles ou ils sont au fait de la difficulté à accéder à cette fonction.
Les IEN remarquent qu’on peut aussi dans la même optique pour celles et ceux qui possèdent un CAFIPEMF, le valoriser par la fonction de conseiller pédagogique.
L’idée de la « rotation » est évoquée par les IEN, qu’ils estiment intéressante, permettrait de profiter de ce vivier pour le solliciter sur d’autres types d’actions (formation, accueil…)
18 PEMF (en fonction + 1 qui donne des formations à l’échelle académique).
La fonction PEMF est rattachée à la personne et non pas au poste (ce qui ne semble pas être le cas ailleurs, et typique du 03), selon les IEN l’Allier souffrirait donc de peu de latitude pour mettre en place une formation ciblée (maillage territorial, REP, ruralité etc..) et serait observée une trop forte densité de PEMF dans certains secteurs.
Manifestement le « turnover naturel » n’existerait pas entre les titulaires de CAFIPEMF.
Une 50taine de titulaires du CAFIPEMF ( le « vivier » n’est donc pas sollicité activement selon sa valeur).
Les IEN donnent à réfléchir en terme de mission, de travail de recherche dans les classes, ne pas faire tourner pour faire tourner mais plutôt donner des axes de mission et garantir la couverture territoriale adéquate, ainsi que des thématiques utiles et nécessaires, garantir le lien avec la recherche et l’équité de traitement entre PEMF.
La DASEN propose de rattacher ainsi la mission formatrice « au poste » et non pas à la « personne », un groupe de travail sera proposé en ce sens.

SUD estime qu’il faudra être vigilant·e sur ce point, rattacher la fonction de PEMF sur le poste et non la personne aura forcément un impact sur le mouvement des enseignant·es. L’affaire sera donc à suivre car il n’est pas évident que ce soit une réponse satisfaisante : en quoi cela changerait une fois que les postes seraient attribués ? Y aurait-il plus de changements de PEMF ? Dans les 18 PEMF actuel.les, les proportions d’ancienneté sont équilibrées ? Quel est vraiment le but derrière cela ? On peut se questionner également sur le peu d’attrait pour la fonction de conseiller pédagogique qui n’est certainement pas que salariale ?
Et pourquoi ne pas avoir plus de PEMF pour la formation initiale et continue plutôt que d’inventer une formule qui fixerait les personnes sur les postes.

Disponibilité et détachement

 
Les détachements sont accordés selon des critères stricts, mais indiscutables (autre ministère, psyEN, SAN, etc.) la DSDEN n’en refuse quasiment pas, ce sont plutôt les disponibilités qui peuvent faire l’objet de refus.

1 retour de disponibilité imprévu nommé sur le bassin de Moulins.

Informations diverses

- Question portant sur 3 collègues qui ont sollicité un congé longue durée, 3 mois de retard dans le traitement de leur demande, et manifestement, pas de réponse pour l’instant de la part de l’administration.

Le 28/08/2019
JP Laurendon
Représentant titulaire en CAPD 03 pour SUD éducation.