CDEN du 16 avril 2014

mardi 22 avril 2014
par  SUD Education 03

150 personnes étaient rassemblées devant a préfecture pour s’opposer aux mesures de cartes scolaires durant une bonne partie de l’après-midi.

Pendant ce temps, le DASEN a présenté au CDEN ce qu’il avait déjà annoncé en CTSD.

Et là encore : un vote unanime contre des syndicats, des élus et des parents d’élèves.

SUD éducation, en plus de son association à la déclaration intersyndicale, a lu la déclaration suivante :

A la rentrée 2014, le nombre d’élèves augmentera de 100 dans les écoles de l’Allier et pourtant ce sont 9 postes qui seront supprimés. A cela s’ajoutent 2 postes créés à titre provisoire l’année dernière.

D’après les mesures présentées par le Directeur académique, ce seront 18 classes qui fermeront pour pouvoir créer environ 6 postes équivalent temps plein.

Dans le 2nd degré ce seront des suppressions qui amèneront des classes à près de 30 élèves dans de nombreux endroits et toujours un recours aux heures supplémentaires au lieu de créer des postes.

Ces suppressions ne permettent pas de prendre en compte la réalité rurale de notre département où les effectifs par classes ne peuvent pas être des moyennes, où la qualité du service public doit prendre en compte les transports des enfants ou encore le nombre de niveaux par classe.

Alors, comme nous avons voté contre lors des comités techniques, SUD éducation votera contre lors de ce CDEN après l’avoir boycotté une première fois.

Par ce vote, nous entendons critiquer l’austérité dont l’Éducation fera les frais dans l’Allier, comme ailleurs, une année encore. Nous sommes évidemment au côté des personnels, des parents et des élus qui se mobilisent en ce moment devant la préfecture, comme nous appelions à la manifestation nationale du samedi 12 avril à Paris contre l’austérité et pour un autre partage des richesses et comme nous appellerons au 1er mai et à la mobilisation de la fonction publique le 15 mai..
En effet c’est bien de cela dont ont besoin les services publics et notamment l’École en ce qui nous concerne aujourd’hui.
Nous ne cherchons pas à changer de sujet mais justement à le traiter réellement. Les choix politiques n’ont pas changé depuis deux ans. La logique libérale qu’il y a dans un accord national interprofessionnel ou dans un pacte de responsabilité et la même qui empêche des recrutements à la hauteur des enjeux dans notre secteur.
Alors pour défendre et améliorer les conditions de travail des personnels et les conditions d’étude de nos élèves, nous continuons à dire sous le présidence de François Hollande ce que nous affirmions sous celle de Nicolas Sarkozy : il est nécessaire de revoir les choix budgétaires en sortant du dogme du dette définie à tort comme publique et d’une logique de soumission au MEDEF allant dans le sens de toujours plus de cadeaux fiscaux au plus riches.
Alors seulement nous pourrons oser prétendre refonder l’École sans se cacher derrière des écrans de fumée tel les rythmes ou l’éducation prioritaire réduite à peau de chagrin.
C’est sur base que nous chercherons à mobiliser nos collègues avec SUD éducation et l’ensemble des salariés avec notre union syndicale SOLIDAIRES.


Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois