Baisse de dotation : ça bouge dans les collèges ruraux !

mercredi 11 mars 2020
par  SUD Éducation 03

Avant les vacances d’hiver, les citoyen.nes, personnels et élu.es se mobilisaient au collège Alain Fournier de Vallon en Sully contre le dépassement du seuil de 30 élèves en 6ème à la rentrée prochaine.

Des classes à 32-33, ce n’est pas acceptable pour des élèves entrant au collège. Ni même après si on veut une Ecole publique pour tou.te.s.

Avec la rentrée, la mobilisation reprend cette semaine à Cérilly comme à Cosne d’Allier le vendredi 13 mars.

SUD éducation soutient cette mobilisation.
Il ne s’agit pas seulement de défendre un "territoire" ou un collège face à un autre mais de refuser clairement le détricotage des établissements ruraux sous prétexte qu’ils seraient plus "petits".

Ils ne sont "petits" que dans une logique comptable où les tableurs servent de cache-sexes à la politique libérale en cours.
Les budgets de l’éducation et ceux qui les font, visant surtout les économies, réfléchissent comme si, partout en France, la densité de population étaient celle d’une grande métropole.

Mais cela ne marche pas, ni dans les villes de tailles importantes, ni à la campagne !

Face aux enjeux éducatifs, il faut plus de personnels enseignants, administratifs, de vie scolaire, de médecine scolaire !

Alors, celles et ceux qui tiennent au service public d’Education à Cérilly, comme ailleurs, appellent à une opération « collège mort » vendredi 13 mars le matin et à une manifestation à Cérilly le même jour à 17h30.