compte rendu CTSD 25 juin 2013

dimanche 30 juin 2013
par  SUD Education 03

Au préalable, SUD éducation a fait une déclaration pour :

  • critiquer la mise en œuvre de la réforme des rythmes qui fait que des collègues vont subir des organisations imposées par les collectivités locales.
  • dénoncer les nombreux refus d’accorder des temps partiels à 80 % sans réelle justification.
  • alerter le DASEN sur la situation intenable des remplacements tout au long de l’année et demander la création des postes nécessaires avec une dotation supplémentaire pour la rentrée prochaine.
PDF - 92.5 ko
Déclaration de SUD éducation au CTSD 03 du 25 juin 2013

Ajustements carte scolaire 1er degré

Ouverture définitive à Saint Clément (RPI avec La Chabanne) avec le poste de réserve qui restait. Cette classe avait été fermée lors du dernier CTSD de février.

SUD éducation s’est abstenu au prétexte que ce n’est pas réellement une ouverture car l’année prochaine il y a aura le même nombre de classe sur ce RPI. Cette réouverture est à considérer au travers de la situation des 11 fermetures de postes imposées en février.

Pour la rentrée 2013, le DASEN envisage de créer 2 classes (Chareille-Cintrat également fermée en février 2013 et Beaulon) et d’en fermer 3 (Jaligny/Besbre, Ec mat. St Rémy en Rollat 2 postes ouverts en février 2013 et Ec élem. Paul Bert à Vichy).

Un CTSD devrait avoir lieu avant la rentrée pour être fixé sur l’avenir de ces postes.

SUD éducation est intervenu pour dire qu’il ne devrait pas y avoir de fermeture à ce moment là de l’année pour que les collègues puissent préparer leur rentrée sereinement. Notons que le DASEN pense fermer des classes ouvertes il y a 4 mois et ouvrir celles qu’il a fermé.
C’est bien le déficit de postes dans notre département qui amène cette gestion ubuesque.

Assistants d’éducation, 2nd degré

70 équivalents temps plein (ETP) vont être supprimés dans l’académie (le DASEN parle de « diminution de la dotation », une novlangue à la Orwell qui ne cachera pas la situation des collègues qui perdront leur travail !).
Il n’a pas été possible d’avoir de chiffres précis pour l’Allier, hormis qu’il y aura 1 ETP de supprimé pour 1000 élèves. Cela représentera une douzaine d’ETP et 7 autres pour la création de postes d’AVS pour les CLIS et les ULIS, soit une vingtaine d’AED en moins l’année prochaine.

SUD éducation a critiqué ce recours constant à la précarité par l’Éducation nationale qui place les personnels dans des situations plus que difficiles. Des emplois statutaires pour des besoins pérennes doivent être la norme.

Notons que dans les 30000 postes en CUI (contrat unique d’insertion) qui seront créés l’année prochaine (1100 pour l’académie de Clermont), certaines serviront à la surveillance des élèves dans le 2ndaire.

SUD éducation a fait remarquer que la suppression des contrats de droits publics prévus pour 6 ans (AED) allaient, peu ou prou, être compensée par des contrats de droits privés pour 12 mois sur 3 ans. De plus on constate à chaque fois que l’insertion est un prétexte à fragiliser davantage les personnels. Passer d’une précarité à une autre plus importante : refondation ou continuité.

Le DASEN a répondu que pour ces personnes c’était mieux que rien.

Pas de commentaire !

Questions diverses de SUD éducation

  • Conditions de travail

    Après avoir déjà demandé la mise en place des registres sécurité et santé au travail et dangers graves et imminents (qui devraient l’être depuis la rentrée 2011), SUD éducation interroge le DASEN sur la lenteur de la mise en place de ces registres.

    Le DASEN nous informe qu’ils sont sur le site de la DSDEN 03, rubrique CHSCT.

    Il reste désormais à notre employeur à faire connaître largement ces registres qui peuvent être des outils réellement intéressant pour mettre en avant la dégradation de nos conditions de travail.

  • Refus de 80 %

    Considérant que nécessité de service évoquée pour refuser certains 80 % n’est pas vraiment justifiée, SUD éducation interroge le DASEN pour demander quels problèmes d’organisation pose l’attribution d’un temps partiel à 80 % alors qu’une quotité de 75 % n’en pose pas.

    SUD éducation estime ne pas avoir obtenue de réponse. Nous ne comprenons toujours pas pourquoi un service peut être compléter un jour par semaine sur 36 semaines (75%) et pas sur 29 (80%).


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois