C’est à notre employeur d’améliorer les conditions de travail ! Ce n’est pas à nous de "réguler les tensions".

lundi 13 février 2017
par  SUD Education 03

Le 15 mars prochain aura lieu, à Yzeure, un après-midi de sensibilisation sur la "régulation des tensions au travail" inauguré par l’Inspectrice d’Acamédie et organisé dans le cadre du réseau PAS.

Le réseau PAS, Qu’est-ce que c’est ?

« Les réseaux PAS sont pilotés et financés à parité entre l’Éducation nationale et la M.G.E.N. Leur objectif est de mettre en œuvre des actions de prévention des risques professionnels et de promotion de la santé au travail. »

Cela peut paraître être une bonne chose tant nos conditions de travail se sont dégradées ces dernières années avec la conjugaison des suppressions de postes, de l’alourdissement des tâches et des diverses réformes.

Mais cet accord Education nationale/MGEN ne peut faire oublier que notre ministère ne remplit pas son rôle et ses obligations d’employeur.

Depuis le lancement de notre campagne « Et voilà le travail ! », SUD éducation agit pour que les textes réglementaires soient appliqués :

  • visite médicale de prévention tous les 5 ans,
  • reconnaissance des accidents de services,
  • présence et utilisation des registres sécurité et santé au travail et danger grave ou imminent sur tous les lieux de travail,
  • rôle des comités hygiène sécurité et condition de travail (CHSCT).

Ces outils peuvent améliorer concrètement nos conditions de travail en permettant d’interroger et de chercher à régler ce qui pose soucis dans l’organisation quotidienne de notre vie professionnelle. Mais pour cela encore faudrait-il que nos hiérarchies cherchent à les mettre en place réellement et à les rendre efficaces.

Au lieu de ça, c’est NOUS, au travers de NOTRE mutuelle, qui allons financer nos actions de préventions et de soutien avec le réseau PAS.

Serait-ce donc à nous de régler la dégradation de nos conditions de travail ?

A la lecture de la présentation de cette après-midi de sensibilisation on comprend que les difficultés rencontrées serait essentiellement relationnelles avec les collègues, les élèves et les parents d’élèves. Mais jamais avec notre hiérarchie, jamais à cause de nos conditions de travail.

Dans cette logique, s’il y a des difficultés c’est du fait du comportement des personnels.

Si vous êtes tendus à la récréation parce que vous venez de passer 2h avec 30 élèves dans des locaux trop exigus et que vous savez que vous ne pouvez pas offrir l’aide nécessaire aux élèves les plus fragiles.

Si vous êtes exaspérés par l’annonce par votre principal que le conseil de classe de soir sera précédé d’un conseil de liaison CM2/6è qu’il faudrait préparer en amont sur un temps de service toujours pas défini,

Si vous êtes un peu à vif après un dimanche à remplir le LSU qui ne fonctionne pas et qu’il faut tout reprendre le lundi matin,

Si, si, si… alors apprenez à identifiez et à gérer vos tensions et celles des autres. Voilà ce que nous propose notre hiérarchie alliée à notre mutuelle !

Qu’il puisse y avoir des « tensions à réguler » dans une équipe de travail, nous ne le nions pas. Et il serait normal que cela soit abordé dans la formation initiale et continue.

Mais cela doit être mis en perspective avec l’organisation de notre travail. Nombre de situation de tensions et même de maladies sont les conséquences d’une organisation pathogène du travail. Les difficultés que nous rencontrons, ce sont les effectifs trop chargés, la formation inexistante, les injonctions contradictoire ou inapplicables, etc.
Combien d’arrêts maladie ne sont jamais qualifier en accidents de services ?

C’est notre employeur et donc nos supérieurs qui restent les responsables de notre bien être au travail.

SUD éducation s’emploie à le leur rappeler.


Agenda

<<

2018

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois