Compte-rendu de la rencontre avec le DASEN du 21 janvier 2014

mardi 28 janvier 2014
par  SUD Education 03

Compte-rendu de la rencontre avec le DASEN du 21 janvier 2014

● Le projet de carte scolaire / Priorités et politique de l’IA

L’IA confirme la suppression de 9 postes et va même plus loin en rappelant que 2 postes avaient été ouverts à titre provisoire à la rentrée 2013. Donc 11 postes en moins, pour une centaine d’élèves en plus à la rentrée 2014.
L’IA a le projet d’augmenter le nombre de postes hors la classe : RASED, Brigades de remplacement et dispositif "Plus de maîtres que de classes". L’IA admet que l’augmentation de nombre de hors la classe sera "symbolique".
Cette augmentation ne pouvant se faire que par la fermeture de postes "devant la classe", l’IA propose une réorganisation des école rurales, c’est à dire la suppression de classes accueillant par exemple 5 ou 6 élèves.

Point de vue de SUD éducation : ces classes à effectif réduits ne sont pas si nombreuses et d’autres classes dans des structures plus grandes risquent aussi de fermer.

Dans tous les cas, un budget de rigueur qui se solde par des suppressions de postes ne permet pas une réflexion de restructuration des petites écoles et/ou des RPI.


● Changement de règles pour le mouvement 2014.

Pour le mouvement 1er degré 2014, l’IA envisage d’intégrer le choix sur zone géographique obligatoire dès la 1ère phase (4 vœux sur 30), dans le but d’affecter un maximum de postes à titre définitif dès cette 1ère phase. Chaque zone correspondrait à une circonscription déclinée par catégories (maternelle, élémentaire, direction, brigade).
SUD éducation s’oppose à cette décision qui, sous prétexte de stabilité des équipes, va imposer des postes aux collègues. De plus, cette nouvelle règle ne garantit pas aux titulaires souhaitant participer à la 1ère phase du mouvement la conservation de leur poste en cas de non-obtention d’un poste précis qui reporterait leur affectation sur un des postes géographiques.

Point de vue de SUD éducation : il est important, lors de la 1ère phase qui définit la titularisation sur un poste, que ce dernier soit choisi réellement par la personne. Dans les faits, une personne affectée contre son gré participera forcément au mouvement l’année suivante et l’objectif de la stabilité ne sera pas atteint.
Cette nouvelle règle entraînera des situations difficiles pour les collègues.

SUD éducation a proposé que les collègues qui ont un poste à la 2ème phase du mouvement puissent être titularisés si le poste leur convient. Cela permettrait plus de titularisations, mais sans contrainte.

● Les problèmes récurrents de remplacements

L’IA reconnait (enfin) les problèmes liés au manque de brigades. Il fait reposer ce problème non pas sur le manque de postes existants, mais sur les deux situations suivantes :
5 postes ne sont pas pourvus du fait des exéats accordés et des temps partiels à compléter.
5 autres postes sont utilisés pour des remplacements longs.

SUD éducation a demandé des recrutements sur liste complémentaire pour répondre à l’urgence mais l’IA nous a répondu qu’il n’y avait pas le budget.

Point de vue de SUD éducation : nous payons ici les suppressions des années précédentes et le budget actuel ne nous permettra pas d’arranger la situation.
Seule une réelle mobilisation pourrait imposer la création de nouveaux postes.

Cependant SUD éducation appelle d’ores et déjà les collègues à utiliser les outils comme le registre santé et sécurité au travail pour mettre en avant la dégradation de nos conditions de travail.

● La mise en place et l’information aux personnels des registres SST et Dangers graves et imminents

SUD éducation a demandé à l’IA quelles seraient les dispositions mises en place pour développer l’usage de ces deux outils.
Il n’a été proposé que des formations concernant les directeurs, lors des réunions avec l’IEN ou sous forme de stages. Le reste des collègues est incité à contacter l’agent de prévention de référence : le conseiller pédagogique EPS de chaque circonscription.

Point de vue de SUD éducation : SUD éducation considère que c’est insuffisant et que l’IA se doit de mettre en place une réelle promotion de ces outils au service de l’amélioration des conditions de travail.
Nous constatons qu’il est très difficile dans l’Éducation nationale de mettre en place ces outils qui existent et portent leurs fruits depuis des années dans d’autres secteurs.


● Les conditions d’exercice professionnel des PES

L’IA a justifié la répartition irrégulière du temps de présence en responsabilité des binômes de PES en expliquant qu’elle correspondait à une immersion en classe de plus en plus importante tout au long de l’année (1 semaine, puis 2, etc …).

Pour l’année 2014-2015, chaque PES sera à mi-temps sur un seul poste tout au long de l’année :
soit en complétant le mi-temps d’un titulaire
soit en complétant un quart-temps, l’autre quart-temps restant à la disposition des circonscriptions pour les besoins de remplacement.
L’autre moitié de la semaine sera consacrée à la formation du PES.

Dès janvier il a été proposé aux PES volontaires d’exercer des missions de remplacement pour palier les difficultés à ce sujet.

Point de vue de SUD éducation : Si dans notre département la situation des PES est moins alarmante du fait d’une gestion "à taille humaine", nous continuons de critiquer la réforme de la formation qui, sous prétexte de masterisation, réduit le temps de formation des jeunes collègues, notamment en les mettant trop rapidement devant des élèves et créant parfois des débuts difficiles.
Il est aussi regrettable de considérer que le temps de formation devant élèves puisse être un moyen d’assurer les remplacements.

SUD éducation a demandé que compte tenu des difficultés d’entrée dans le métier la plus grande bienveillance soit faîte à l’égard des stagiaires ou moment de leur titularisation.


Documents joints

compte rendu audience DASEN janvier 2014
compte rendu audience DASEN janvier 2014

Agenda

<<

2018

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois