Comité Technique Académique du 27 février 2015

mardi 10 mars 2015
par  SUD Education 03

Carte des écoles REP, Contractualisation tripartite, Questions diverses, des informations dans le compte-rendu en pièce jointe.

PDF - 54.3 ko
compte rendu du CTA du 27 février 2015

Déclaration SUD éducation

Nous sommes toujours dans le contexte d’émotion qui fait suite aux assassinats de janvier et dont nous avons parlé au CTA précédent.

Depuis, les discours du gouvernement chargent l’école publique et laïque d’une responsabilité écrasante qui occulte celle des autres facteurs politiques et sociaux qui interviennent dans la situation actuelle ; du chômage à la stigmatisation de certaines populations, de la politique de la ville aux cadeaux au patronat, de la réduction des services publics à celle du tissu associatif.

SUD éducation défend sans concession une école publique et laïque, mais ici le gouvernement instrumentalise et dévoie la laïcité pour légitimer le développement d’un arsenal de mesures normatives et répressives qui visent à définir un « comportement citoyen » imposé à tous les niveaux, aussi bien pour les personnels que pour les élèves. A ce titre nous voulons dire par votre intermédiaire à la ministre que non, un enfant de 8 ans quels que soient ces mots, ne fait pas l’apologie du terrorisme.

Dans cette normalisation où la laïcité deviendrait un catéchisme on est aux antipodes d’une école telle que nous tentons de la construire, une école qui voudrait privilégier l’éducation par l’échange, l’enseignement mutuel, le développement de l’esprit critique, la construction patiente d’une pensée autonome chez les élèves, la conviction et le raisonnement, au lieu d’un formatage aussi vain que peu démocratique par des « rituels » stéréotypés.

En ce sens les déclarations des autorités politiques avec des mots forts comme « apartheid » ou « ghetto » n’embrayent pas sur des décisions propres à mettre fin à ces situations. Il faudrait que la force des mots engage la force des décisions or que constatons-nous aujourd’hui ?

Des écoles et collèges luttent pour ne pas sortir de l’éducation prioritaire alors qu’ils remplissent tous les critères, d’autres luttent pour être classés REP+, et ceux qui ont déjà expérimenté les REP+ cette année pointent une réforme sans moyens.

Alors on peut toujours monter des processus, des dispositifs et des
contractualisations mais au bout de ces exercices de vocabulaire, les personnels ne sont pas dupes et ils ne voient dans tout ça que des « usines à gaz ». Ce qu’ils veulent, c’est une réduction des effectifs d’élèves dans chaque classe et c’est pour eux la condition sine qua non d’une meilleure réussite de leurs élèves.

Et parce que nous, SUD éducation, partageons la conscience de cette nécessité nous appellerons tous les personnels à la grève interprofessionnelle le 9 avril.


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois